L’or et l’argent font la paire

L’or et l’argent font la paire

Indissociable l’un de l’autre, l’or et l’argent n’ont pourtant pas la même valeur mais cette association séculaire existait bien avant l’émergence du ratio or/argent qu’on nous rabâche continuellement.

Ainsi, avant même l’apparition du bimétallisme qui vit le jour en France après la révolution, l’or et l’argent ont toujours été étroitement liés. D’une part, l’utilisation qui en était faite en tant que monnaie les a inévitablement mis dans le même panier aux yeux du grand public.

L’or et l’argent et leurs origines

Revenons en arrière : la monnaie métallique fut inventée au 7e siècle avant J-C par le roi Gygès, alors souverain de la Lydie (située en Asie mineure). Cette création reposait sur trois axes : ces monnaies devaient être caractérisées par une forme unique donc reconnaissable, une marque identifiable et commune ainsi qu’un poids invariable.

Pour les besoins de création de ces pièces, l’électrum fut inventé il désignait alors un alliage d’or et d’argent dont les matières premières étaient puisées dans la rivière « Pactole » (non cela n’a rien d’une blague). L’unique problématique de cet alliage résidait dans le fait que ses proportions pouvaient varier du simple au double. Il fallut attendre un siècle de plus, soit le règne du roi Crésus pour que les innovations en matière de métallurgie permettent de diviser l’or et l’argent.

L’or et l’argent : premier bimétallisme

C’est donc à cette époque que la première ébauche de système bimétallique vit le jour, sous le règne d’un souverain encore considéré comme l’homme le plus riche du monde, d’où l’expression consacrée. Ce système sera assimilé par les Perses lors de leur conquête, ils se chargeront ensuite de le répandre là où ils passèrent.

L’argent est alors encore cantonné à une circulation locale tandis que l’or dépasse les frontières et est utilisé internationalement (si l’on peut dire car les frontières n’avaient alors rien à voir avec nos frontières contemporaines).

La première manipulation de l’or et de l’argent

Quelques 2 300 ans plus tard, la loi de Germinal An XI sonne le glas de la première manipulation organisée de la monnaie. Jusque là c’était un édit royal qui fixait la valeur de la livre tournois, l’or avait déjà une valeur supérieure à celle de l’argent (environ quatre fois plus élevée). Il suffisait alors d’augmenter la valeur de la monnaie par édit pour renflouer les caisses du Royaume.

Le ratio or/argent a donc vu le jour en 1803, déjà établi à 1/16e soit 1 gramme d’or pour 15,5 grammes d’argent. Le chancelier Gresham en Angleterre sera le premier à dénoncer les dérives de ce ratio, arguant que l’or avait ainsi acquis un avantage sur l’argent. Il le désignait alors comme une bonne monnaie tandis que l’argent était une mauvaise monnaie. Le risque principal étant que la bonne chasse la mauvaise. Un peu plus tard, les gisements aurifères découverts aux Etats-Unis et en Australie ont un peu plus déséquilibré ce ratio.

C’est pourquoi l’Union latine fut créée, dans une tentative de déprécier l’argent qui aboutira en 1878 par une renonciation à frapper des pièces d’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *