La Britannia : une alternative au Souverain

La Britannia : une alternative au Souverain

Nul besoin de s’étendre sur le cas du souverain, rappelons simplement qu’il s’agit de la pièce d’investissement préférée de la reine Elizabeth II, peut-être par chauvinisme. Plus largement, elle est aussi la pièce en or d’investissement la plus emblématique du Royaume-Uni et également plus réputée auprès des investisseurs internationaux.

Il est donc naturel qu’elle occulte régulièrement une autre pièce d’investissement anglaise : la Britannia, ce qui est également compréhensible sachant que celle-ci n’est émise que depuis 1987 par la Royal Mint.

Caractéristiques de la Britannia

On la reconnaît à son revers qui donne à voir une allégorie de la nation Britannia sous les traits féminins de Britannia. Celle-ci est représentée debout coiffée d’un casque de l’Antiquité rappelant celui d’un soldat grec. Elle est vêtue d’une toge et tient un trident dans sa main droite tandis que sa main gauche soutient un bouclier qui reprend le motif du Union Jack, le drapeau du Royaume Uni.

L’arrière-plan est parfois visible et peut donner à voir un paysage de bord de mer ou campagnard. On date la première représentation de Britannia sur une pièce à 1672, la titulature reprend généralement les mots suivants : « 1 OZ – FINE GOLD – BRITANNIA – (l’année d’émission de la pièce) ». L’avers reprend le profil traditionnel de la reine Elizabeth II, modifié en 1990 pour suivre au plus près l’évolution physique de la monarque.

Cette pièce bullion peut être comparée à son pendant sud-africain : la Krugerrand, ou américain : la Eagle.

Investir ou placer dans la Britannia

Elle jouit d’une demande inférieure aux autres pièces bullion citées ci-avant mais connaît un certain succès auprès des investisseurs anglais et européens. Par ailleurs, un cas particulier à l’Angleterre veut qu’elle ne soit pas soumise à la Capital Gain Tax (CGT) à la revente, soit l’équivalent de notre taxe sur la plus-value. Il en va de même pour le souverain car ces deux pièces présentent une valeur faciale exprimée en schillings.

Aussi, si l’on souhaite revendre sa pièce en Grand-Bretagne il est plus intéressant d’opter pour le souverain ou la Britannia que pour une pièce bullion étrangère qui sera assujettie à la CGT. En terme de placement elle occupera un rôle de diversification comparable à d’autres pièces Bullion que sont la Philharmonique de Vienne, la Maple Leaf ou la Panda de Chine.

Caractérisée par une certaine fragilité due à leur titre de pureté à 999,9/1000e (et ce depuis 2012) elles étaient constituées d’un alliage de cuivre – à l’instar de la 50 pesos – et d’or jusqu’en 1989 puis d’or et d’argent à compter de 1990.

Cette pièce présente un fort potentiel en termes de placement voire d’investissement et assurément en termes de diversification, autant de raisons pour s’y intéresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *