Quels pays achètent le plus d’or physique ?

Quels pays achètent le plus d’or physique ?

A l’heure ou certains pays ont choisi de diminuer drastiquement leurs stocks d’or physique, d’autres jusqu’alors peu présents dans la course, l’accroissent considérablement.

Le rapport du World Gold Council publié à la fin de l’année 2017 donne une idée précise de ces évolutions. Qu’il s’agisse des investissements réalisés par les Banques centrales ou par les particuliers, les stratégies sont en fait sensiblement similaires : il s’agit d’investir de manière diversifiée pour protéger son patrimoine.

Le cas des Banques centrales

En théorie, la finalité recherchée par les banques centrales lorsqu’elles investissent dans l’or physique n’est pas éloignée de celles des particuliers. Pourtant, dans la pratique cette tendance répond à d’autres impératifs, souvent internationaux. En ce sens, il est important de détenir de l’or physique, ne serait-ce que pour avoir du poids sur la scène internationale mais aussi et plus précisément pour protéger leur devise de la dévaluation.

Ainsi, certaines politiques monétaires agressives peuvent aboutir à une balance excédentaire en termes de devises, dans ce cas d’autres pays pourraient injecter des liquidités dans l’optique de dévaluer la devise du pays. Or, le meilleur moyen de se protéger contre cette dévaluation reste l’investissement dans l’or physique, il en va de même pour lutter contre l’inflation ou la déflation.

Quels pays sont les plus gros investisseurs ?

Il est évident que les premières puissances mondiales ont une capacité d’investissement proportionnelle à leur puissance économique. Aussi, cela explique pourquoi la Chine arrive en première position, bien qu’elle n’ait dépassé la Russie que récemment. Viennent ensuite l’Inde, la Turquie puis le Mexique.

La Russie a beau avoir été supplantée par la Chine, elle n’en reste pas moins l’un des plus gros acheteurs, elle est ainsi parvenue à augmenter ses stocks d’or physique de 15% en seulement 10 ans. La proportion d’or présente dans les réserves de la banque centrale russe est ainsi passée de 3% à 18%, son stock équivaut actuellement à 1700 tonnes d’or physique.

La Russie est non seulement le deuxième plus gros acheteur mais aussi le troisième plus gros producteur en termes d’or physique. La Chine reste beaucoup plus opaque sur ses investissements mais elle a récemment conclu un accord avec la Russie pour un projet commun d’exploitation d’or.

La Chine entretient le flou quant à ses positions acheteuses mais aussi en ce qui concerne ses ambitions. Certains observateurs affirment que son ambition cachée serait de déplacer le marché de l’or vers l’est mais également de rétablir une Route de la Soie aussi commerciale que monétaire.

L’appétit des investisseurs allemands pour l’or physique

En ce qui concerne les particuliers, les plus gros investisseurs sont de loin nos voisins teutons, qu’il s’agisse d’or physique ou d’or papier. Ces derniers ont assimilé les intérêts que présente la détention d’or physique, en particulier en ce qui concerne la protection de leur épargne. Ce sont déjà plus de 6 milliards d’euros qui ont été investis en 2016 et les prévisions prévoyaient un maintien de cette tendance.

Gageons que les particuliers français suivront l’exemple des investisseurs allemands et s’en remettront aux pièces et lingots afin de préserver une partie de leur patrimoine dans le cas de la survenance d’une crise institutionnelle ou personnelle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *